Quand maternité rime avec culpabilité

Quand maternité rime avec culpabilité

En ce week-end de la fête des mères, j’ai envie de m’adresser à vous particulièrement les mamans.

Vous qui vous sentez souvent coupables.

Je rencontre toutes les semaines dans mon bureau des mères qui me racontent à quel point elles ne se sentent pas à la hauteur de la situation ou de leurs propres attentes comme mère. Souvent, elles vont me dire : « je ne suis pas la mère que je voudrais être » ou même « je ne suis pas la conjointe que j’aimerais être depuis que j’ai des enfants. Je priorise moins ma relation avec mon conjoint; je suis souvent sur son dos ; je chiâle après lui ». Souvent, elles me confient également ne plus être l’employée ou la professionnelle travaillante qu’elles ont déjà été, avant que leurs valeurs et leur quotidien changent avec l’arrivée des enfants.

 

Alors pour toi, qui se sent coupable de tout, saches que:

Tu es une EXCELLENTE mère.
MÊME si tu travailles ;
MÊME si tu as moins de temps pour jouer avec tes enfants en revenant du boulot parce que tu es trop fatiguée;
MÊME si tu perds parfois patience avec eux ;
MÊME si tu te surprends à penser que tes enfants te tapent un peu sur les nerfs ;
MÊME s’il t’arrive de crier après eux ;
Ce n’est pas ce que l’on souhaite! Mais ce n’est pas à tous les jours, et ce n’est pas à chaque fois qu’on interagit avec notre enfant. Ça arrive et ça ne fait pas de toi une mauvaise mère!

Ce qui est important de savoir c’est que tout se récupère. Rien ne nous empêche d’aller voir notre enfant et de lui dire : « Mon chéri, maman a crié fort tout à l’heure, je sais que tu as eu peur. Je m’excuse. Veux-tu qu’on se fasse un câlin? »
Tu es une EXCELLENTE mère.
MÊME si ton enfant refuse ton câlin et te dit « Je ne t’aime plus ! Tu n’es plus ma mère ! J’aimerais avoir une autre mère que toi! »
Ça ne fait pas de toi une mauvaise mère, et il t’aime énormément malgré tout.

Tu es une EXCELLENTE mère.
MÊME si tu n’as pas le temps de sortir la pâte à modeler tous les soirs ;
MÊME si tu n’as pas le temps de faire des bricolages grandioses pour tous les événements de l’année : Pâques, Noël, Halloween, Saint-Valentin, etc. Tu es une bonne mère quand même.

MÊME si tu décides que tu nourris tes enfants aux céréales un soir par semaine parce que tu as décidé que le jeudi, c’est ton soir off, parce que tu es un peu à boutte.

Justement. Si tu es à bout, intolérante, impatiente, que tu ne te sens pas à la hauteur et que tu fais parfois des erreurs, tu es quand même une bonne mère.

En fait, tu es une EXCELLENTE mère.
PARCE QUE tu te remets en question ;
PARCE QUE tu essaies de revoir tes interventions ;
PARCE QUE tu essaies d’être une meilleure mère chaque jour et que tu fais ton gros possible.

C’est ce que les mères me disent : « Mélanie, je te jure je fais mon gros possible! ». Et bien dans la mesure où tu fais ton gros possible, tu es une bonne mère. Quand tu prends le temps de voir ce qui ne fonctionne pas et que tu vas chercher des outils pour te remettre en question et revoir tes interventions et tenter de devenir une meilleure mère chaque jour, tu es une bonne mère.

C’est ça, être une bonne mère.

Comme nous ne serons probablement jamais à la hauteur de nos propres attentes, il ne faut surtout pas tenter d’être à la hauteur des attentes des autres. On ne doit pas tenter de plaire à tous. L’important, c’est d’admettre ses torts et vouloir s’améliorer.

Si tu vas sur le pas de la porte de ton enfant lorsqu’il dort et que tu te dis: « Ah ! Je l’aime tellement cet enfant-là! Je veux seulement être la meilleure mère du monde pour lui », tu es assurément … une EXCELLENTE mère.

Crédit image : Designed by Freepik

Vous aimez l'article ?

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on pinterest
Partager sur Pinterest
Share on email
Partager par courriel

Laissez un commentaire