Mon enfant ne m’écoute pas quand je parle

AVEZ-VOUS PARFOIS L’IMPRESSION DE PARLER DANS LE VIDE ?

Que votre enfant fait la sourde d’oreille et vous ignore quand vous parlez ?

Que personne ne vous écoute lorsque vous formulez une demande ou une consigne à vos enfants ?

 

Aujourd’hui, je vous partage une astuce, et même un défi à relever pour les prochaines semaines. Tout ceci dans le but d’avoir, peut-être, un peu plus de collaboration de la part de votre enfant, mais surtout pour réduire votre sentiment de frustration et d’impuissance devant des consignes ignorées. Vous savez, lorsque vous répétez, répétez, répétez… et qu’il ne se passe rien ?

 

Voici un exemple. Si je dis : « Antoine, viens brosser tes dents. Antoine ! Antoine !? AN-TOI-NE ! Viens brossez tes dents ! »

 

Antoine est en train de regarder la Pat’Patrouille…

 

« Antoine ! ANTOINE JE TE PARLE ! HEY ! ALLO ? Viens brosser tes dents !! »

 

Antoine ne bouge toujours pas d’un poil du divan. Il est absorbé par son émission, ou par ce qu’il est en train de faire en ce moment. Il n’a aucun intérêt, voire même aucune motivation à cesser son activité pour aller brosser ses dents. Tâche, vous en conviendrez, pas tellement amusante.

 

Lorsqu’on répète ainsi à DISTANCE, lorsque l’enfant n’est pas à PROXIMITÉ et que l’on n’a pas de CONTACT physique ou visuel avec lui, notre voix, qui répète à tous les jours devient une sorte de bruit, de musique de fond. Même si on est très déterminé et qu’on a beaucoup de conviction dans notre ton, l’enfant finit quand même par faire abstraction de ce bruit de fond pour continuer ce qu’il a envie de faire.

 

Le défi, aujourd’hui, est de diminuer la fréquence de ce qu’on nomme « l’appel DIRECT », donc d’essayer d’éviter de s’adresser à l’enfant à distance. Pensez-y, dans une journée, on peut répéter beaucoup de choses, surtout si on a plusieurs enfants ! Ça devient vraiment frustrant non ?

 

Formuler les consignes et se faire comprendre

 

Dans le rush du 5 à 7, lorsqu’on est dans la tempête du : « Alice, Alice descends de là ! Descends ! Jérémy non ! Assieds-toi ! Non ! Antoine lâche ça ! J’ai dit lâche ça !! » Ouf ! Ça ne fait pas 15 minutes qu’on est rentrés du boulot et tout ce qu’on fait, c’est de lancer des appels directs à gauche et à droite.

 

Ce qu’il faut tenter de faire le plus possible, c’est de se déplacer, de s’approcher de l’enfant et de chercher à avoir un CONTACT avec lui. Certainement, il y a des moments où ce n’est pas propice, où on est à faire le souper, les deux mains dans le chaudron. Mais lorsque c’est faisable, on s’assure de faire d’abord un contact VISUEL, de chercher le regard de l’enfant et de lui demander de nous regarder : « William je te parle, regarde-moi s’il te plaît ». Ainsi, il sera plus facile de formuler notre consigne.

 

Si nous n’arrivons pas à avoir le contact visuel avec l’enfant, on doit aller chercher un contact PHYSIQUE. Je peux, par exemple, aller déposer mes deux mains sur les épaules de mon enfant et là, le contact visuel se fera plus aisément. On peut alors reformuler la consigne ou la demande.

 

C’est le défi que je vous propose ! On réduit l’appel direct et on augmente le contact avec l’enfant dans le but de réduire la frustration et d’améliorer notre communication avec notre enfant et au final, avoir moins l’impression de parler dans le vide.

 

Bon succès !

 

Mélanie.

 

 

Pour obtenir d’autres stratégies pour formuler vos consignes et qu’elles soient bien comprises des tout-petits, découvrez ma formation en ligne spécifiquement développée pour tout adulte intervenant avec les 18-36 mois. Visitez la section “Formations” de mon site. 

 

 

Crédit image : <a href=”https://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/education”>Éducation photo créé par freepik – fr.freepik.com</a>

 

 

 

Vous aimez l'article ?

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on pinterest
Partager sur Pinterest
Share on email
Partager par courriel

Laissez un commentaire

Scroll to Top